top of page

A/ENNE-MIS ? I 2009-?

 

 

Il arrive que la perception que les êtres humains ont les uns des autres soit conditionnée par des présupposés. De vieilles querelles, des faits historiques amènent des personnes à se méfier, voire à haïr d’autres personnes sans les connaître, sous prétexte qu’elles appartiennent à un camp réputé ennemi : les Capulets contre les Montaigus dans Roméo et Juliette, les communistes contre les capitalistes à l’époque de la guerre froide, les Israéliens contre les Palestiniens dans un conflit qui n’en finit pas.
 

A/ENNEM-IS ? – projet en cours amorcé en 2009 – traite la notion d’a/ini-mitié par le doute, par l’absurde. Le travail vise, en différents endroits de la planète, par rapport à différents moments de l’histoire et à différents degrés d’« inimitié », à trouver un sosie d’un « camp » à une personne de l’autre « camp ». Deux personnes qui se ressemblent au point de se confondre peuvent-elles être ennemies ?
 

Différentes étapes du projet ont été abordées à ce jour : A/Enne-mis ? Israël Palestine, en 2009, a réuni deux enfants aux ressemblances étonnantes. Leurs photos ont été publiées côte à côte dans de grands quotidiens israéliens et ont fait l’objet de nombreuses présentations. Lors de l’étape A/Enne-mis ? Wallons Flamands, en 2010, un des deux sosies découverts a refusé de participer au projet parce qu’il ne voulait pas que son image soit associée à celle d’une personne issue de l’autre communauté vivant en Belgique. A/Enne-mis ? Arménie Turquie, en 2011, a permis de trouver deux garçons – l’un arménien, l’autre turc – aux similitudes frappantes. Tout en louant l’idée et la générosité du projet, les parents de l’enfant turc – ne voulant pas prendre de risque pour leur fils par rapport à un sujet aussi délicat – n’ont pas souhaité que sa photo soit diffusée dans les médias associée à celle du petit Arménien. La tentative, dans A/Enne-mis ? BRD DDR, de réunir par la ressemblance des Allemands de l’Est et de l’Ouest en 2014 à l’occasion du jubilé des vingt-cinq ans de la réunification allemande a échoué faute de proposition de sosies. A/Enne-mis ? Balkans, en 2018, a rapproché deux enfants, l’une serbe, l’autre bosnien musulman. Notons encore qu’il n’a pas été possible, malgré différentes tentatives entre 2011 et 2015, de réunir l’ancien président américain Barack Obama et son sosie cubain dans le but de réaliser A/Enne-mis ? Cuba États-Unis. D’autres étapes du projet sont envisagées dans le futur.
 

Pour trouver des sosies, Olivier Suter diffuse à chaque étape du projet, sous forme d’annonce, le portrait de plusieurs personnes issues de l’un des camps dans un média du camp déclaré « opposé ». Il demande aux lecteurs ou aux téléspectateurs de ce dernier s’ils connaissent un sosie à l’une des personnes dont le visage apparaît dans leur journal ou sur leur écran. La publication est faite sous forme de concours, sans mentionner à ce stade l’origine des personnes dont le portrait est publié ni la finalité du projet. Les lecteurs ou téléspectateurs qui dénichent un sosie reçoivent une récompense. Si un sosie est trouvé, on lui explique le projet, lui demande s’il est d’accord d’y participer et d’être photographié côte à côte avec son « ennemi ».

 

 

 

 

bottom of page